Quiconque est incapable de vivre dans la société des hommes ou n’en éprouve nullement le besoin est une bête ou un dieu.

Test Dante’s Inferno – PS3
27 février, 2010, 16:35
Classé dans : Divers

La Divine Comédie de Dante Alighieri a inspiré 7 siècles d’artistes en tous genres jusqu’aux développeurs californiens de Visceral Games, déjà auteurs du célèbre Dead Space.

 

 dantesinferno3.jpg

Les remparts de Dité, encore plus beaux « in game »

Vous connaissez la divine Comédie, ce poème épique divisé en 3 parties : l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis. Son auteur Dante en est aussi le héros : il part à la recherche de sa défunte épouse à travers les 3 royaumes emblématiques du catholicisme. Dante s’est fait un malin plaisir à mêler différentes mythologies jusqu’à des personnages de son époque pour enrichir son œuvre. Ici comme dans l’original, Dante traverse l’Enfer accompagné du fantôme de Virgile, qui connaît bien les lieux pour y avoir séjourné en tant que non-baptisé.

 dantesinferno6.jpg

À dos de Charon

Les développeurs affiliés à Electronic Arts s’en sont pris au premier volume, de loin le plus emblématique. Le jeu prend la forme d’un Beat’em all, empruntant jusqu’au plagiat toutes les recettes aux rois du genre. On retrouve ainsi les combos, les angles de caméra forcés sans oublier le double saut.

 

Heureusement l’univers se démarque assez, merci Dante, merci Wayne Barlowe, pour proposer une expérience unique. On traverse ainsi les 9 cercles de l’Enfer de haut en bas comme il se doit, à la recherche de la pauvre Béatrice, kidnappée telle une Peach sans défense par Lucifer en personne ! Dante aura à sa disposition la faux de la Mort et la croix de feu sa femme, faisant office d’arme de jet un peu cheatée puisqu’elle sera utilisable sans délai dans des combos dévastatrices. En plus de ces armes utilisables dès le début de l’aventure, 4 sorts glanés dans sa descente épauleront le poète.

 

 dantesinferno4.jpg

Phlégyas est trop beau

 

Dante’s Inferno propose au joueur 2 axes de spécialisation. Comme dans tout bon Beat’em all on passera notre temps à tuer avec style, mais ici, on choisira entre l’absolution ou la damnation de nos victimes. Les choix moraux déchirants (pas pour Dante bien sûr) que l’on fera permettront au héros de s’améliorer dans l’un ou l’autre arbre de spécialisation  sacré ou impie. Les améliorations des jauges (de vie, de magie, de furie) se retrouvent dans les deux arbres, ce sont surtout les combos qui différeront, un peu comme dans un Infamous infernal.

 

 dantesinferno.jpg

Cerbère comme jamais

Les éléments de tout Beat’em all qui se respecte sont présents, leurs soucis d’angles de caméras inquiétants (« y’a un trou là ou pas ? ») et de boss super ardus aussi. Heureusement les checkpoint sont là. Une dizaine d’heures de jeu suffiront à châtier Lucifer et sauver la béate Béatrice. Heureusement quelques bonus viendront engager le joueur à renfourner la galette dans sa console : mode de jeu, costume, niveau de difficulté et sur PS3 les fameux trophées. Le jeu compte aussi sur ses bonus cachés pour nous y attarder : reliques à équiper, pièces de Judas, morceaux de crucifix. Le jeu a le bon goût (si si) dans ses options de proposer la biographie de Dante, des personnages rencontrés au cours de l’aventure consultable à volonté. La difficulté peut être aussi modulée à chaque instant…

 

 dantesinferno5.jpg

Phlégyas acceptera t-il de se faire marcher dessus ?

 

Adapté de la Divine Comédie, la force du jeu réside bien sûr dans ses environnements et son bestiaire, du trouffion de base au Titan mythologique. Si vous connaissez la Divine Comédie, vous retrouverez non seulement les environnements, interprétés avec talent mais aussi les grandes figures comme Minos, Cléopâtre, Phlégyas, ou encore les contemporains de Dante Alighieri que celui-ci s’était amusé à introduire dans les différents cercles infernaux, généralement en mauvaise posture !

Personnellement je suis fan des environnements : beaucoup sont à couper le souffle et dégagent l’ambiance que j’espérais trouver dans un jeu sur l’Enfer de la Divine Comédie. Certains passages épiques de l’œuvre originale sont présents et réussis. La technique suit : pas de ralentissement, des temps de chargement inexistants, c’est du bon boulot.

On regrettera quand même la présence furtive de certains cercles, presque inexistants, alors que les transitions d’un étage à l’autre sont aussi léchées. La musique du jeu accompagne agréablement le pauvre Dante, qui a tout juste le charisme d’un creux de genou, et cela même s’il aura l’audace de mettre un râteau à Cléopâtre.

 

dantesinferno2.jpg

T’as le look bigot

Le design du jeu est particulier c’est un fait. Certains ennemis, dont les boss n’ont pas à rougir, mais le costume du héros hante encore mes nuits, même si je me dis que si je devais aller affronter Lucifer dans son royaume, me coudre une croix de Jérusalem à même le torse ne pourrait être qu’une bonne idée. Rien de déméritant pour la thématique du jeu au final, au contraire. Merci M. Barlowe.

Les +

Décors

Bestiaire

Combos

Ambiance générale

 

Les -

Certains cercles survolés

 Trop court

 Quelques angles de caméra gênants

 Héros mièvre

 

Références :

 

Site officiel du jeu Dante’s Inferno

 

Site officiel de Wayne Barlowe

 

Interview english de Wayne Barlowe sur sa participation au jeu

 



Une stéréoscopie de Bruxelles
15 novembre, 2009, 0:12
Classé dans : Divers,Fossiles et Museums

De retour d’une belle visite au Muséum de Sciences naturelles de Bruxelles, je rapporte quelques stéréoscopies de fossiles de dinosaures. Le Muséum possède des spécimens de nombreuses espèces : une des collection les plus riches et variées en Europe.

Je me sers, comme c’est « watermarqué », de Jitter Pic, une application -payante- de l’iphone (ça coute presque rien et c’est génial -envoi direct dans Facebook pour les amateurs et autres).

Ici, vous voyez la stéréoscopie en .gif d’un ptérodactyl faite avec deux prises de vue légèrement décalées

 

pterodactyl fossil

 

Je ne sais pas si vous connaissez l’iguanodon bernissartensis mais en tout cas là-bas ils en ont une vingtaine !  Tous n’ont pas été montés sur leur structure métallique, ils ont été installés au sous-sol « tels qu’ils ont été trouvés » , avec autour, une exposition faite de scènettes en trompe-l’œil. Entre parenthèses, l’exposition est plutôt très très bien faîte, en plus j’ai pu prendre toutes mes photos sans flash et le résultat est bon.

 

bruxellesfossilesiguanodon5.gif

 

Mais les autres iguanodons, sont tous dressés dans deux immenses cages de verres (ça fait deux étages quoi). Mais ça, vous le verrez dans un prochain billet sûrement…



Escapade à Berlin, les panoramiques
16 mai, 2009, 12:51
Classé dans : Divers,Fossiles et Museums

De retour de Berlin, ou après les excellents premiers résultats de The Panorama Factory à Budapest je suis parti avec l’idée de renouveler l’expérience.

 

Pas besoin de pied photo : de la concentration, et le clic dans l’expiration, les résultats sont encore une fois impressionants, le logiciel est efficace.

gendarmenmarktplazpanowe.jpg  memorialjuifpanoweb.jpg

Gendarmenmarkt / Mémorial pour les Juifs

sonycenter2panoweb.jpg  tiergartenpanoweb.jpg  versalexanderplatzpanow.jpg

Sony Center / Tiergarten / Vers Alexander Platz

 

Visite obligée au Musée d’Histoire Naturelle

Régal des yeux que je partage avec vous, ne loupez pas le plus grand fossile du monde : le brachiosaure de Berlin, 13 x 15m, honnêtement, quand on est juste en dessous, on se dit qu’on a pas un si gros ventre que ça…

kentrosauruspanoweb.jpg  janenschiarobustapanoweb.jpg

Kentrosaure / Janenchia Robusta

brachiopanovertiback.jpg  brachiosaurepanovertifront.jpg

Brachiosaurus Brancai dos et face

 

J’espère vous avoir convaincu de l’utilité de The Panorama Factory !



Longines Conquest Héritage, poignet habillé
29 mars, 2009, 0:54
Classé dans : Divers

Une petite nouvelle rejoint ma modeste collection de montres : après ma première Longines, une Master Collection, voici une magnifique trois aiguilles Longines Conquest Héritage

conquestlongines01.jpg

conquestlongines02.jpg  conquestlongines03.jpg

Son petit nom c’est L1.645.4.52.4.

Pas de complication ou de boitier surdimensionné ici, juste une grande sobriété, que dis-je, une grande élégance. Les reflets des index ou des aiguilles sont justes magnifiques.

La précédente :

longinesmastercollection.jpg



Scanner brightly – trouvez les encombrants sur votre ordinateur
8 février, 2009, 1:11
Classé dans : Divers

Il est venu le temps du nettoyage de printemps ! Vous en avez marre de chercher les Gigaoctets perdus sur votre système encombré ? Voici la solution gratuite qui vous permettra de visualiser très clairement quels sont les répertoires, voire les fichiers qui pèsent lourds sur les épaules de vos chers disques durs.

Scanner
Scanner,  logiciel gratuit dans sa version 2.10 offre une solution pratique pour repérer et détruire les répertoires et fichiers boulets sur votre système. Avec la souris, vous survolez les aires colorées les plus larges, et la barre d’adresse du haut vous indique quel est l’endroit de vos disques durs correspondant.

Merci à l’auteur pour son travail, et ses mises à jour fréquentes !

Site de l’auteur


123

Videooo |
Les Carnets de Diogene |
kungfu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNICOM 122.800
| brendalablog
| tranches de vie