Quiconque est incapable de vivre dans la société des hommes ou n’en éprouve nullement le besoin est une bête ou un dieu.

Le Clan des Otori
9 mai, 2007, 13:34
Classé dans : Lecture

otori1.jpg  otori2.jpg  otori3.jpg  otori4sommaire.gif

Le clan des Otori est une saga en 4 volumes sur le japon médieval de L’écrivain Lian Hearn. Les 3 premiers volumes racontent l’histoire de Tomasu, habitant d’un petit village de montagne qui devient Takeo Otori après sa rencontre avec sire Shigeru Otori.

Bien évidement Takeo n’est pas un adolescent ordinaire, il vient d’un groupe de familles un peu spécial, apellé « la Tribu ». Ses membres possèdent pour la plupart des capacités qui leur permettent d’exercer les métiers de l’ombre (espionnage , assassinats, prêteur sur gage , traffics en tous genres etc …). La tribu est une société stricte et cruelle mais en devenant le fils adoptif de sire Shigeru , Takeo devient un samouraï, dont la conduite est dictée par le bushido.

Du fait de cette dualité, takeo est un personnage tourmenté dans une position complexe, mais celle-ci se complexifie encore quand il rencontre la jeune dame Kaede Shirakawa …



Le Disque-Monde
8 mai, 2007, 18:28
Classé dans : Lecture

rincevent.jpg

A travers le temps, à travers l’espace, une tortue sans âge et de la taille d’un soleil, la grande A’Tuin, erre apparemment sans but. Sur son dos reposent quatre éléphants colossaux, eux-mêmes supports de l’objet le plus étrange qui soit dans la galaxie, dans toutes les dimensions inimaginables : une pizza. Une pizza remplie de vie, de légendes, d’aventure, de magie et avec un orang-outan. Une pizza appelée le Disque-Monde

discworldw.jpg

Tout commence en 1983 lorsqu’un anglais ayant abandonné le bon sens pour le génie, Terry Pratchett, publie La Huitième Couleur, le premier tome d’une longue série (une trentaine à ce jour). Utilisant un ton décalé rappelant le meilleur des Monty Pythons, l’auteur révolutionne immédiatement le monde de l’héroïc fantasy en dynamitant ses codes de l’intérieur, en se posant comme une parodie intelligente et à mourir de rire de livres comme Le Seigneur des anneaux. Ici, les elfes sont des êtres prétentieux et imbuvables, les mages des vieillards lâches et ripailleurs, les bibliothécaires des primates bagarreurs… Et c’est là où ça commence à devenir bon.   

9782841723133.jpg  9782841722990.jpg  9782841722822.jpg  9782841723591.jpg

artofthediscworld.jpg     lasthero.jpg

Ainsi, la véritable force de ces Annales du Disque-Monde est l’humour omniprésent, omnipotent et diurétique, mais pas seulement. Il faut aussi compter sur la galerie de personnages cultes et attachants qu’elles nous offre, que l’on a toujours plaisir à retrouver. Comment résister, en effet, à ce fameux bibliothécaire qui ne s’exprime que par un « ook » faisant à chaque fois mouche ? Ou bien à Planteur « J’Me Tranche La Gorge » et sa quête désespérée de l’argent facile, rarement fructueuse ? Le capitaine Vimaire et son guet de bras cassés ? Mémé Ciredutemps ? La Mort, en cape et en os ? Sans oublier Rincevent, le mage le plus nul de cet univers et de ceux où son existence est concevable, personnage emblématique de la série pour qui la peur est un art de vivre ? 

mendiants.jpg  comp.jpg  

3053.jpg  club.jpg 

Plus encore, c’est l’incroyable cohérence du monde de Pratchett, sa démesure, qui nous pousse à vouloir toujours un nouveau roman. Car ce sera l’occasion d’explorer encore davantage en profondeur cet univers fascinant avec ses contrées, ses climats, ses cultures, ses villes,… Prenons Ankh-Morpok, la ville la plus importante du Disque-Monde et donc la plus représentative, dans le bon (culture, art, commerce) comme le mauvais (meurtre, vol, complot, saleté, pauvreté, dragon cracheur de feu et vie citadine). On retrouve dans cette cité, pêle-mêle, l’Université de l’Invisible – l’école de magie où Harry Potter aurait eu le droit de fumer la pipe et de picoler – et sa Tour de l’Art; le système des guildes qui permet, par exemple, de réguler les vols en les limitant à un certain nombre par habitant; l’Ankh, fleuve tellement boueux et rempli d’immondices que la dernière noyade accidentelle remonte à plusieurs dizaines d’années, à l’époque où l’on ne pouvait pas marcher sur le fleuve; le Quartier des Ombres, où il ne fait pas bon se promener à la nuit tombée à moins que l’on ait soi-même l’intention de rapiner et que l’on soit bien-armé;… Oui, on a l’impression de vivre dans ces endroits lorsque l’on lit, on a l’impression de les avoir toujours connu. Et oui, sincèrement, la vie dans le Disque-Monde a l’air sympa… pour peu qu’on aime se battre et qu’on ne craigne pas les malédictions ou autres forces cosmiques. 

mousmat.jpg

Une dernière chose quant à la réussite de cette série : les histoires, qui s’inspirent bien souvent d’éléments de notre propre culture. On assiste donc, au gré des livres, à la naissance du cinéma, de la presse, les centres commerciaux sont les prémisces de la fin du monde,… Au travers des Annales, Terry Pratchett parodie ainsi l’heroïc fantasy mais aussi notre monde, par le prisme de la couleur octarine (la huitième couleur de l’arc-en-ciel, celle chargée en magie). Ce qui tend à rendre le Disque-Monde plus vivant, plus proche de nous. Et donc d’autant plus drôle.

En définitive, si vous lisez un roman du Disque-Monde et que vous n’appréciez pas, un seul conseil : retournez à l’école apprendre à lire, parce qu’il doit y avoir un problème quelque part.

dmon.jpg

Un petit lien sympa sur le Disque-Monde

Commentaires fermés


Horus – Horizon Original – Stargate
7 mai, 2007, 16:46
Classé dans : Maquette et kits résine

stargateaf2.jpg  horuscroquis.jpg

 Dans le film Stargate les dieux égyptiens ont bien la classe dans leur nouveaux habits revisités sauce SF. Ca n’a pas échappé à la société Horizon Original qui produisit les maquettes au 1/5ème des trois divinités en présence : Horus, Anubis et Râ.

horusofficiel.jpg  anubisb.jpg  hra.jpg

La maquette d’Horus est composée de 18 pièces en résine. Elle mesure environ 38cm finie. Il y a aussi dans la boîte les 4 faces d’une pyramide qui une fois assemblée mesure à peu près 10 cm de haut.

image00053.jpg

La pièce la plus impressionnante, avant le buste, est la partie arrière du casque : toute en courbes et en pointes, avec ses fins détails sculptés. Une pièce magnifique mais fragile, d’ailleurs une pointe du casque était cassée dans ma boite.

Les pièces nécessitent toutes un bon travail de nettoyage et de curetage avec un cutter et une lime. Il faudra également resculpter certaines surfaces, les ergots restant du moulage étant assez gros. Une petite couche de résine époxy sur les trous, ensuite sculptée avec un outil très pointu fera l’affaire. Dernière torture : je perce les pieds avec un foret fin pour pouvoir ensuite fixer la maquette sur un support.

La maquette étant assez complexe et lourde une fois montée il aurait été difficile de la peindre, je peins donc toutes les pièces séparément (à part le bâton/arme) avant de l’assembler. Je sous couche en blanc et chocolat l’ensemble de la maquette selon les parties peau/métalliques ou tissus.

souscouchemasque.jpg  brasclaircis.jpg

Pour la peau je choisis une couleur chocolat avec une nuance plus foncée (avec une goutte de bleu) pour marquer les creux, une teinte plus clair pour éclaircir les parties saillantes. Les parties métalliques sont sous-couchées couleur chocolat puis brossées à sec avec du bronze et un rehaut d’or. Sur le bâton je peins la gemme avec du bleu, éclairci et ombré aux extrémités. Je peins aussi un point blanc comme sur les yeux pour donner un effet lumineux.

En tout j’ai utilisé 7 couleurs différentes : chocolat, terre de sienne, un lavis brun, du blanc crême, de l’or et du bronze ainsi que du bleu.

trainezclaircie.jpg  torseetjambirestissuc.jpg  masqueassembl.jpg

Je passe un lavis brun sur les parties en tissus préalablement peintes en blanc crème. Ensuite je brosse à sec toujours avec le blanc crème.

Pour assembler les pièces je forme une petite boule de résine époxy que je place entre les deux parties à coller (la plupart ont des parties mâles et femelles qui aident l’emboîtement) et j’exerce une forte pression sur les 2 pièces. 4-5 heures plus tard les pièces sont soudées entre elles.

sceptrebronzepierre.jpg

/!\ La dernière parties à coller est les doigts de la main droite, celle qui tient le bâton, si vous tentez cette maquette ne la collez pas avant d’avoir insérer le bâton dans la paume d’Horus!

Parallèlement à la maquette je réalise un socle pour y fixer Horus : dans un demi carton renforcé au ruban adhésif je coule du plâtre. 2 heures après j’obtiens un carré de 15cm de côté. Je sculpte des lignes perpendiculaires à la surface ainsi que des fissures pour figurer des dalles marquées par le temps. Après quelques mesures je perce avec le même foret qu’au début deux trous dans lesquels j’introduis 2 clous qui viendront parfaitement se planter dans les trous des pieds. Je peins le socle avec les mêmes teintes que la statue et je le colle finalement sur une fine planche de bois. J’assemble avec de la pâte epoxy et peins aussi la pyramide (gros travail de rabotage pour faire coincider les parties etre elles).

moulesocle.jpg  socledmoul.jpg  soclesculptetpeint.jpg

pyramideassemblemilipu.jpg  pyramidepeint.jpg

Voilà maquette finie place aux photos !

troisquartgauche.jpg  face.jpg  troisquartdos.jpg  dos.jpg

plaquettedtails.jpg  grosplantte.jpg



Jericho
5 mai, 2007, 20:44
Classé dans : Série

 

 Jericho dans Série jericho-premieres-on-cbs-20060905053322374

Jericho est une série en cours aux Etats-Unis qui a pour point de départ la réaction d’un petit patelin, Jericho en l’occurence, après qu’une bombe touche Denver et forme un champignon atomique. Donc cette série raconte sur fond apocalyptique l’organisation d’un petit patelin pour survivre dans le black out total des communications qui suivit l’explosion… mais pas seulement emoticone .

un petit site français sur la question

un petit teaser en vo :

Image de prévisualisation YouTube



Brachiosaure Horizon Original Jurassic Park – 2/2 peinture et couleur
5 mai, 2007, 14:39
Classé dans : Maquette et kits résine

sanstitre1.jpg

2ème partie : la peintureMaintenant que la maquette est assemblée je passe une sous-couche neutre, grise en l’occurrence, sur toute la maquette.

vuesouscouche.jpg souscouchedevant.jpg souscouchejambe.jpg

Un peu de précision pour la bouche, un demi pot de peinture et 30 minutes plus tard je passe un lavis brun là aussi sur toute la surface du dinosaure.

Après ça j’effectue un brossage à sec dans les tons chair sur le ventre de la bête, son cou et sa queue.

lavisbrossagetete.jpg lavisbrossageventre.jpg lavisbrossagecorps.jpg lavisbrossagequeue.jpg

Dans les creux je repasse mon lavis brun. Pas de vert et pourtant le brachiosaure prend cette teinte. Je pensais le faire plutôt bleu donc je prépare un autre lavis, bleu cette fois. Je le passe sur les parties supérieures de la maquette mais je n’obtiens toujours pas de bleu, à peine un timide vert émeraude par endroit.

Finalement je préfère garder cette couleur. Je dessine quelques taches sur la peau, marque encore quelques plis au lavis, peints les yeux, les ongles avec une couche de noir ensuite éclaircie et voilà : maquette finie, place aux photos.

fini2.jpg dessusfini.jpg fini1.jpg

 

culfini.jpg teteprofilfinie.jpg facefini.jpg


1...1617181920

Videooo |
Les Carnets de Diogene |
kungfu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNICOM 122.800
| brendalablog
| tranches de vie